Culture

 Les Maladies des hoyas

Comment soigner vos hoyas?

Retour Sommaire

Généralité
1) La luminosité et l'exposition.
2) La température.
3) L'arrosage et l'hydrométrie.
4) L'engrais.

Maladies des hoyas
1) Les parasites.
2) Les champignons.
3) Les erreurs de culture.
4) Le reste.

Différents substrats
1) Le pot!
2) les principaux éléments du substrats
3) Les éléments que l'on rajoute

Autres Cultures
1) la culture en hydro.
2) La culture dans la sphaigne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1) Les parasites

Je décrirais dans cette partie tous les insectes piqueurs suceurs qui piquent les feuilles et la tige et se nourrissent de la sève.

-les pucerons! photo à venir

Ils peuvent être de deux couleurs : jaune et  vert 

-Les cochenilles: farineuses et à plaques:

-les cochenilles à plaques:

culture-pest-coch2.jpg (13710 octets)                       culture-coch2.jpg (159739 octets)

-les cochenilles farineuses

culture-coch3.jpg (150454 octets)

Pour les enlever lorsqu'elles ne sont pas trop nombreuses, j'utilise un coton tige avec de l'alcool diluée ou du savon. Si leur nombre augmente trop vite, c'est douche et insecticide systémique.

-Les aleurodes: photo à venir

-Les petites mouches noirs: photo à venir 

-les acariens et araignées: photo à venir

Pour s'en débarrasser, j'ai deux méthodes:

- la douche et le lavage au savon (ou au vinaigre dilué ou a l'alcool dilué) quand l'invasion est peu importante et la plante de petite taille

-l'insecticide systémique, je mets un bâtonnet au printemps et en automne dans tous les pots. Cette technique débarrasse les hoyas de tous les parasites photo à venir

 

2) Les champignons

Enfin le champignon(je ne connais pas son nom)!!! Il attaque les boutures et les plantes adultes, empêchant leur développement. Les plantes stagnent pendant des années et vont jusqu'a mourir. Il faut bien surveiller les boutures, les traiter dés son apparition car lorsqu'il est là, c'est une vrai plaie!

Pour l'identifier, il faut regarder :- les tiges qui deviennent grisâtres

  maladie champ tige3.jpg (39604 octets)

-les feuilles qui se recouvrent d'une substance marron, face interne ou externe (ici une feuille de mindorensis et une feuille de publicalix sylver pink))

maladie champ feuille.jpg (45951 octets)        maladie champ feuille2.jpg (45378 octets)

-les tiges nouvelles deviennent grisâtres et dessèchent photo à venir

-et surtout, les pétioles des feuilles qui deviennent marrons et craquelés.

 maladie champ tige.jpg (56005 octets)  maladie champ tige2.jpg (43699 octets)

Dés que vous le voyez, il faut augmenter l'hygrométrie (billes d'argile dans les soucoupes, vaporisations des hoyas....) et traiter avec un antifongique. photo à venir

Le traitement est très efficace, car dans la semaine qui suit, j'ai vu mes hoyas faire des tiges d'un mètre!!!Par contre, il faut traiter régulièrement, au moins une fois par mois, ce qui est très astreignant!

Certaines hoyas ne sont pas atteintes (les erythro, buotti) d'autres en guérissent au bout d'un traitement (incurvula), et enfin d'autres encore sont chroniquement atteintes (blaschernaji).

La culture en hydro ou sur sphaigne limite le développement du champignon.

3) les erreurs de culture

celle que l'on fait le plus souvent!

- Trop de soleil : le coup de soleil!  La feuille est brûlée, une partie du limbe devient blanc et plat. Ce phénomène se produit lorsque on met la plante au soleil alors qu'elle n'a pas l'habitude, lors d'une courte durée. Il faut s'en apercevoir rapidement sans quoi la plante va souffrir!

maladie erreur2.jpg (42224 octets) 

- Trop de soleil, trop de lumière : les feuilles changent de couleur

Dans l'ordre décroissant de quantité de lumière reçue:

-Trop de lumière, trop de soleil : les feuilles prennent une teinte claire car un mécanisme de défense de met en place et détruit les chloroplastes. L'hoya peut le supporter (elle continue son développement) ou non,il faudra alors la protéger du soleil. photo à venir

-Grande quantité de lumière chez certaines hoyas : les feuilles se teintent alors en violet. Cela ne nuit pas à la plante. Seuls quelques chloroplastes sont détruits et laissent apparaître les caroténoïdes : photo à venir

- Quantité de lumière suffisante : au début de son développement, le jeune feuille a peu de chloroplaste et apparaît là aussi violette plus ou foncée. Sa teinte vire sur le vert avec sa croissance et la synthèse des chloroplastes. C'est un phénomène parfaitement normal!!! 

maladie erreur4.jpg (53529 octets)

-variation brutale et durable de la quantité de lumière reçue : un phénomène comparable a lieu lorsqu'on dispose une hoya à la lumière forte alors qu'elle était plus à l'obscurité. Les feuilles se décolorent car les chloroplastes disparaissent. Les nouvelles feuilles produites au soleil sont normales. Seules, celles qui  n'avaient pas l'habitude de la forte luminosité du soleil sont  décolorées. On peut d'ailleurs espérer que l'hoya synthétise à nouveau des chloroplastes et que les feuilles redeviennent vertes. 

maladie erreur1.jpg (67716 octets)

 

 

 

 

- le manque de lumière : l'étiolement et le manque de couleur 

Si votre hoya manque de lumière ses organes végétatifs prendront une couleur verts clairs et ses entre-noeuds s'allongeront : c'est l'étiolement. il faut mettre l'hoya a la lumière

photo à venir

- le flétrissement des feuilles due à "l'asphyxie des racines"

Si votre plante flétrie, cela signifie qu'elle ne peut plus absorber l'eau par les racines. Elle ne compense plus ses pertes d'eau, elle a moins d'eau dans ses organes, et ceux-ci flétrissent:

  culture-loheri1.jpg (29976 octets)

Soit, on a oublié d'arroser, on arrose et l'hoya se regonfle dans les quelques heures qui suivent : photos à venir

Soit, c'est plus grave car les racines sont endommagées, et même en arrosant la plante reste molle. Comment les racines ont-elles été endommagés? On peut trouver de nombreuse erreurs de cultures responsables : trop ou pas assez d'eau pendant une trop longue période, trop d'engrais qui a brûlé les racines, terreau asphyxiant, trop de chaleur au niveau des racines, l'age... 

Que faire? rempoter dans un substrat bien drainant (avec rajout de sable, billes d'argile, pouzzolane...) et changer les conditions de culture qui en sont la causes, faire des boutures pour conserver la plante au cas ou....

 - le manque d'oligo-élément : la chlorose 

maladie erreur3.jpg (50668 octets)  

La plante manque d'oligo-éléments. Un ajout d'engrais avec ces oligo-éléments ou un traitement au reverdissant suffisent souvent à relancer la croissance.

Si cela est inefficace, il faut rempoter car le substrat est chargé d'élément qui empêche l'absorption des oligo-éléments et le plus simple reste de le remplacer

4) le reste

le lapin! photo à venir

 

 

 

 

 

photo à venir
Un puceron
Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci taion

photo à venir
Une aleurode
Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci taion

 

culture pest coch1.jpg (10221 octets)
Une cochenille à plaque
bientôt une page sur sa biologie!

 

 

Cliquer pour agrandir les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer pour agrandir les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer pour agrandir les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer pour agrandir les images